Côté millésimes

LA SILHOUETTE DES MILLÉSIMES

La note sur 20 qualifie la valeur intrinsèque du millésime. Elle baisse évidemment beaucoup, lorsqu’il n’a pas été possible de produire des moelleux. La qualité des vins secs est notée, millésime par millésime, entre parenthèses.

1989  ~  16/20.

Première année du Domaine nouvelle génération. Très beau millésime de secs (récoltés en novembre) à liquoreux de grande garde.

1990   ~  18/20

La richesse des moûts n’a pas permis l’élaboration de vins secs. De demi-secs à liquoreux : année du soleil, année d’anthologie.

1991   ~  6/20

Qualité très médiocre, aucun vin sur le Domaine.

1992   ~ 10/20

Année des vins secs (12/20) par excellence, à la belle structure, et  de bonne densité. Pas de demi-secs, ni bien sûr de moelleux.

1993  ~  12/20

Année de la patience. Très beaux secs (14/20), très strictsmais aussi quelques demi-secs et rares bouteilles de moelleux récoltées mi-novembre.

1994  ~  8/20

Fin de saison très difficile, qualité médiocre. Aucuns vins tranquilles sur le Domaine.

1995  ~  15/20

Très belle année, grâce à une arrière saison inespérée. Malheureusement, les pluies de septembre ont interdit les grands moelleux. De sec (16/20) à moelleux.1996    17/20.
Très grand millésime, le plus beau depuis 1990. La connaissance du Domaine, le matériel de vinification et de ramassage, permettra même de dépasser le niveau des 89, de sec (18/20) à liquoreux. Superbe millésime d’équilibre et d’élégance.

1997  ~  17/20.

Autre grand millésime, plus solaire que le précédent. Quelques secs (14/20) dont des Rémus plein de charme, un peu larges mais surtout de superbes moelleux et liquoreux.

1998  ~  11/20.

Millésime extrêmement difficile. Le bagne... Travail de titan, mise en place d’une deuxième table de tri. Résultat au delà des espérances : beaux vins secs (14/20). Ni demi-secs, ni moelleux. Un nouveau millésime sans chaptalisation. Heureusement le mois d’août caniculaire a pesé lourd.

1999   ~  13/20.

Nouvelle année d’espoir déçu. Fin septembre, tout était encore possible.
Malheureusement, les pluies ont gâché les grands liquoreux...Nouvelle année de vins secs (14/20), plus aimables que jamais, grâce à leur acidité très basse et grâce aux tris d’une netteté assez étonnante pour le millésime.

2000   ~  15/20.

Les années se suivent et se ressemblent : la pluie est arrivée 15 jours trop tôt. Les moelleux ont été une nouvelle fois engloutis. Beaux lots de grands secs (16/20) et demi-secs. Vendanges particulièrement saines. Les secs sont parfaitement définis.

2001   ~   14/20.

Août superbe, septembre particulièrement sec, malheureusement beaucoup de pluie en octobre. Quelques rares moelleux cueillis avant les pluies. Les secs (14/20) et demi-secs sont délicats et élégants.

2002   ~   17/20

Le plus beau rétablissement depuis bien longtemps, un mois de septembre et un début octobre magique. Grand cycle végétatif idéal pour la production de grands vins secs.Peu de Moelleux, la pluie est arrivée dix jours trop tôt. Des secs (18/20) et demi-secs d’une précision inconnue depuis 1996.

2003  ~  19.5/20.

Millésime solaire. Production de liquoreux d’anthologie. La perfection n’existant pas les quelques secs produits (13/20) présentent moins d’intérêt.

2004   ~  13/20.

La nature nous rappelle à l’ordre et régule toute chose. Les pluies d’octobre ont eu raison des moelleux. Millésime difficile. Le domaine n’a produit pratiquement que des pétillants et des secs (14/20).

2005  ~  17/20.

Le tri a eu lieu pour la beauté du geste. Superbe raisin dans toutes les catégories. Tous les vins sont parfaitement réussis. Millésime solaire, néanmoins plus propice aux grands liquoreux qu’aux secs extrêmement gourmands (15/20) mais un peu larges.

2006  ~  15/20.

Encore un bel été gâché. Météo extrêmement difficile au moment des vendanges. Le doublement de l’équipe de vendangeurs a permis de sauver le millésime. Uniquement des secs (15/20), où se retrouvent les plus belles parcelles du Domaine, et des pétillants.
 
2007   ~  16/20.

Fleur précoce. Eté difficile. Septembre fait le vin. Rétablissement spectaculaire, il suffisait d’attendre. Cycle végétatif très long, arrière saison superbe. Quelques rares demi-secs et des secs (18/20) d’une très grande précision.

2008   ~  17/20.

Un nouveau millésime sans été. Cycle végétatif long. Météo idéale pour la production de grands secs. Arrière saison superbe : grande sécheresse, vent d’est. Les vendanges durent jusqu’à fin octobre. Sans doute le plus grand millésime de secs (19/20) jamais produits… indestructibles.

2009  ~  17/20.

Facile, raisin superbe,le tri était pratiquement inutile.La seule difficulté est apparue beaucoup plus tard car le cycle végétatif 2009, particulièrement favorable aux belles maturités, ne permet pas de réaliser de grands secs.Il fallait couper les raisins tôt.Nous nous sommes jetés dans les vignes.Nos dates de vendanges nous auront permis de préserver la fraîcheur des vins secs (16/20).Grand millésime de liquoreux.